Les forêts de Périgneux
La tempête de décembre 1999
Un incendie dévastateur
Samedi 1er août 2009 vers 13 h. Les pompiers de Périgneux sont appelés au lieu-dit La Gare pour un feu de brousailles provoqué,
sans doute, par  un écobuage mal contrôlé.
Un rendez vous pour les amoureux de la nature
#forets Le patrimoine de Périgneux

Avec une superficie de 807 hectares, les forêts occupent près du quart de la superficie totale de la commune de Périgneux.

Elles sont, aujourd'hui, essentiellement privées et réparties en un grand nombre de petites parcelles. Un seule d'entre - elles a une surface supérieure à 25 ha et on en dénombre 318 qui ont une superficie égale ou inférieure à 1 ha.

Elles sont partie intégrante de l'histoire de la commune et il semble que plusieurs hameaux tirent leur nom des boisements que l'on y trouvait : Chenereilles indique un lieu planté de chênes de même que Couhert qui viendrait du latin quercus (chêne) - Fressonnet viendrait de fraxinus et signifiait dans doute un lieu planté de fresnes - à la Sauzée, déformation de saussaie, on trouvait des saules...


Nos bois et forêts sont peuplés, en grande majorité, de conifères ( pin sylvestre - sapin de Douglas ), mais aussi de "feuillus" parmi lesquels des chênes, des acacias, des noyers.

Plus récemment, quelques parcelles détruites par les tempêtes de décembre 1999 on été reboisées en cédres. Cette essence inhabituelle dans la région semparfaitement s'y acoutmer.


Les 26 et 27 décembre 1999, les ouragans Lothar et Martin traversent la France, semant partout la désolation.

La région Rhône - Alpes est sévèrement touchéeet particulièrement les départements de l'Ardèche, de la Loire et du Rhône qui, à eux 3 totaliseront 95 % des dégats de la région.

Dans la Loire, les dégats matériels sont considérables et les forêts dévastées. 3 millions de m3 sont détruits, soit 45 % des dégats de la région.

Périgneux n'est pas épargnée ! Plusieurs toitures, dont celle de la Mairie, sont emportées. Il ne restera rien du châpiteau dressé pour les fêtes du passage à l'an 2000.

Dans les forêts, le spectacle est affligeant. Pratiquement toutes les parcelles sont touchées, certaines ne compteront qu'un ou deux arbres couchés par le vent, mais d'autres sont totalement anéanties.

Au total 300 ha sont totalement détruits. Certains propriétaires forestiers ne pourront retenir leurs larmes en découvrant ces destructions.

Aujourd'hui presque toutes les traces de ces tempêtes ont disparu. Le nettoyage et le reboisement des parcelles est terminé.

Seules quelques parcelles particulièrement difficile d'accès ou sumplement "oubliées" de leur propriétaire portent envore quelques traces de cet épisode météorolique exceptionnel.

Rapidement sur les lieux, ils constatent que, attisé par un vent violent, le feu s'est propagé à la forêt voisine et s'étend dangereusement. Des habitations voisines sont menacées.

Des renforts sont immédiatement demandés aux communes voisines.

Mais le vent tourbillonnant pousse les flammes dans toutes les directions et un front se dirige vers la commune de Saint Marcellin en Forez.

Les renforts arrivent de tout le département et même des départements voisins. Au plus fort de la "bataille" ce sont près de 200 pompiers et 50 véhicules qui sont engagés, recevant l'appui de deux avions bombardier d'eau.

La lutte va se prolonger de longues heures. Dans la nuit le vent va faiblir, permettant aux pompiers de prendre le dessus, mais ce n'est qu'aux petites heures du dimanche matin que l'incendie sera déclaré éteint après 16 heures de lutte.

Dans sa course folle, le feu aura détruit 45 hectares de forêt sur les communes de Périgneux et Saint Marcellin en Forez.

Sillonnées par de nombreux sentiers balisés, nos forêts font la joie des randonneurs, qu'ils soient à pied ou en V.T.T. Et même à cheval.

Chaque troisième dimanche de septembre, le Comité d'animation de Périgneux organise une journée autour de ce sport.

Ce rassemblement - " La Fanandrette" - bien connu dans la région attire toujours un public très nombreux en proposant des circuits qui s'adressdent à tous, des plus sportifs (36 km) aux randonneurs "occasionnels" (8 km).

Texte : Yves-Marie Béghin

Photographies : Laurence Laprevotte - Yves-Marie Béghin

Nous remercions Monsieur Julien Blanchon - Technicien du C. R. P. F. - Pour son aimable participation à la rédaction de cette page.


C.R.P.F. : Centre Régional de la Propriété Forestière.